Naissance de l’APK

Ils étaient 5 au départ. Plus précisément Jean Martin Sali accompagné de Jean Marie Mboyo, Dieudonné Djamba, Babin Masombo, et Patshely Mikobi, vont donc associer leurs idées pour créer informellement un groupe en 2009. Jean Martin Sali, à cette époque comme agent administratif à Paris 8, va donc solliciter une grande partie des étudiants congolais de l’Université de Paris 8 à participer à ce mouvement.

Mode de fonctionnement

  • L’appellation : La première question qui se pose est la mise en place d’une dénomination associative. Babin Masombo propose le Kongolisme, un terme considéré comme assez radical, que chaque participant l’ont opposé par voix électorale, pour viser cette fois-ci à une proposition de Dadou EB Steven, étudiant en licence de droit à cette époque à la même faculté. Il s’agit de l’OPK, l’Organisation pour la Paix au Kongo qui semble être voté par tous, mais Jean Marie Mboyo trouve qu’il sera bien meilleur d’employer le terme association qu’organisation. Et c’est de là qu’est né informellement l’APK : Association pour la Paix au Kongo.
  • Organisation : Toujours par voix électorale que Jean Martin Sali était élu Président de l’APK. Alors que ce titre fut proposé provisoirement à Babin Masambo lors de la transition. Patchely Mikobi a assuré le secrétariat général avant d’être chargé aux affaires politiques plus tard, juste après son inscription en 1ere année de licence en science politique à Paris 8.
  • Objectif : Cibler tous les faux pasteurs et prophètes qui apportent leur soutien au gouvernement Kabila, et qui profitaient à puiser tous les biens de leurs adeptes pour s’enrichir. Une population considérée déjà à l’échelle internationale comme parmi les plus pauvres

La cause de son déclin

  • Élargissement : Le mouvement commence peu à peu à prendre ampleur à Paris, d’où une forte participation des autres associations congolaises déjà créées, vont venir renforcer leur appuis auprès de l’APK, en sollicitant de créer un collectif rassemblant  tous ces associations, toujours en vu de poursuivre le même objectif.
  • Déclin : C’est de là que l‘APK s’est éteinte pour laisser la place au CRCCF : Collectif des Résistants Combattants Congolais.
1 2 21 22